Théâtre jeunes : revoici le Fatea

La 12e édition du Festival des arts et du théâtre pour l’enfant africain a lieu ce jour à Yaoundé.

 

Une seule journée pour convaincre. Le Festival des arts et du théâtre pour l’enfant africain (Fatea), arrivé à sa 12e édition, ne dure qu’un jour, au lieu de trois comme lors des années précédentes. Ce mardi, dès 10h, un atelier concours de dessin est ouvert pour les enfants. Spectacle de taekwondo et danse-karaté. Les arts martiaux sont à l’honneur pour l’ouverture de cet évènement organisé par l’association Théâtre Bengoula International (TBI), où danses, contes, théâtres, poésie et défilé de mode tiendront les petits en haleine. Le Centre culturel français de Yaoundé est le centre des différentes articulations du festival, de 13h à 18h. Cette année, les organisateurs présentent leur atout séduction : « Festival Fatea Non stop !». Une série de spectacles offerts par des éléments de l’institut de théâtre et des arts du Cameroun de Nkolbisson (ITA de Yaoundé). Seule école de théâtre du pays depuis 2005, l’occasion lui est donnée de montrer le talent de ses élèves, futurs enseignants en éducation théâtrale. Ils joueront une pièce tirée du conte : « Nyabibodé », histoire de la mère tortue en pleine épreuve de course à pied avec « Nkoâ », l’antilope. Une leçon de vie à apporter aux enfants et jeunes adolescents invités à assister à la représentation. Le choix de ce conte s’arrime à l’objectif du festival, souligné par le président du Fatea, Bienvenu Mbala Bengoula : « Contribuer à l’éducation et à la formation des enfants au moyen des arts. »

FATEA

 

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

zazaalex |
St Jean Infos : journal en... |
Ma classe maternelle 2010/2011 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | VIRTUAL COMMUNICATION
| vibramycinfr
| tresoria